La Coupe Aéronautique Gordon Bennett 2013
           
.
Briefing
         
 
2013 57ème Coupe Aéronautique Gordon Bennett - Aéropôle Grand Nancy Tomblaine (France) - 25 Août 2013
18 équipes - vainqueurs : Vincent Leys / Christophe Houver - France (1 402,43 km) - ballon 'FPP-GB Grain de Folie'
 
Depuis 1906, date de la première course, les règles sont restées pratiquement inchangées. Pour le vol, « l’hydrogène sert à gagner de l’altitude, et on jette des sacs de sable de manière à attraper un courant » , explique Serge Claude, président de la Coupe Aéronautique Gordon-Bennett Nancy 2013.
     
L'équipe vainqueur sera celle qui volera avec la plus longue distance en ligne droite entre le début de la course et le point d'atterrissage. La distance réelle parcourue et le temps pris n'ont pas d'importance. Les ballons concurrents ont droit à un volume maximal de 1 050 mètres cubes. Le pilote et le co-pilote doivent être de la même nationalité et leur pays doit également être membre de la F.A.I. (Fédération Aéronautique Internationale). Chaque pays peut inscrire un maximum 3 équipes. Le pays gagnant a le droit d'organiser la prochaine course, normalement 2 ans plus tard.

En 2011, l'équipe française de Sébastien Rolland et Vincent Leys a remporté la course, avec un vol de distance en ligne droite de 780 kilomètres depuis Gap, en France, jusqu'à Linz en Autriche. Cette victoire permet à la France d'accueillir la course de 2013, basée à Nancy.

Notre équipe arrive dès le vendredi 23 août sur le terrain de l’aéropôle de Grand Nancy Tomblaine. Un grand barnum, avec un podium et une très belle sculpture représentant les 18 ballons compétiteurs de la Gordon Bennett 2013, accueille la cérémonie d’ouverture.

Serge Claude ouvre officiellement la séance inaugurale, en rappelant que cette course « est un sport de haut niveau, dangereux et particulièrement physique» , alors que les pilotes doivent cohabiter dans 1 m² d’osier, par des températures parfois extrêmes.

Rappels aussi des enjeux, avec Jean-Claude Weber, représentant de la F.A.I, et des consignes de sécurité : Outre les orages et les dépressions, ainsi que le risque de tourner en rond, les pilotes doivent éviter les pays « interdits », principalement en Europe centrale et de l’Est, au risque de conséquences tragiques : en 1995 un ballon qui avait franchi la frontière biélorusse avait été abattu par un hélicoptère de l’armée, provoquant la mort des deux pilotes américains.
 
     

Enfin le moment attendu par tous, l’instant magique du tirage au sort qui va définir l’ordre de départ des concurrents. Le suspense est palpable.

L’Italie ouvrira le bal et le tenant du titre, le Français Vincent Leys, fermera la marche. Toutes les équipes sont parrainées par des villes voisines.

Ordre de départs pour la 57e Coupe Aéronautique Gordon Bennett :

1er : ITA1 - Enzo Cisaro / Giovanni Aimo, parrainés par la ville de Seichamps

2 : AUT1 - Gerald Stürzlinger / Thomas Herndl, parrainés par la ville de Maxéville

3 : GBR2 - Clive Bayley / Paul Spellward, parrainés par Saulxures-lès-Nancy

4 : GER2 - Matthias Zenge / Wilhelm Eimers, parrainés par Fléville-devant-Nancy

5: SUI1 - Kurt Frieden / Pascal Witprächtiger, parrainés par Pulnoy
   
6 : FIN1 - Olli Luoma / Markku Sipinen, parrainés par Nancy

7 : USA1 - Cheri White / Mark Sullivan, parrainés par Jarville-la-Malgrange

8 : ESP1 - Anulfo Gonzalez / Angel Aguirre, parrainés par Malzéville

9 : RUS1 - Nikolay Galkin / Mikhail Bakanov, parrainés par Tomblaine

10 : FRA2 - Benoît Peterlé / Hervé Moine, parrainés par Villers-lès-Nancy

11 : GRB1 - Christopher Wood / John Rose, parrainés par Ludres
     
12 : GER1 - Dr. Heinz-Otto Lausch / Dr. Marion Lausch, parrainés par Essey-lès-Nancy

13 : SUI3 - Walter Mattenberger / Max Krebs, parrainés par Vandœuvre-lès-Nancy

14 : USA2 - J. Micheal Wallace / Kevin Brielmann, parrainés par Houdemont

15 : FRA3 - Benoît Pelard / Laurent Lajoye, parrainés par Heillecourt et Laxou

16 : GER3 - Josef Höhl / Georg Sellmaier, parrainés par Laneuveville-devant-Nancy

17 : SUI2 - Walter Gschwendtner / Felix Gerber, parrainés par Art-sur-Meurthe

18 : FRA1 - Vincent Leÿs / Christophe Houver, parrainés par Dommartemont et Saint-Max

« C’est le meilleur moyen de contempler le monde, c’est un véritable balcon volant : on prend vraiment du plaisir », s’enthousiasme Vincent Leÿs.
 

Samedi 24 août, le ciel est menaçant depuis ce matin, mais lors du briefing de 14h00 (photo gauche), le Directeur des vols, Markus Haggeney, a confirmé le timing : premier envol prévu aux alentours de 22h00, avec une préparation des ballons à gaz vers 18 h.

En effet, d’après les météorologues, le ciel devrait laisser une « fenêtre » : un laps de temps où le ciel serait plus dégagé, et donc où le décollage des 18 ballons à gaz pourrait être possible. Les pilotes croisent les doigts pour un départ serein d’ici quelques heures…

Pour les équipes c’est le moment de se préparer. Le sable est sur le terrain et elles doivent remplir leurs sacs de lest avec du sable, si possible avec un poids identique.

     
Mais la météo est capricieuse, et vers 18h30 nous avons droit à un gros coup de vent et des trombes d’eau s’abattent sur la région. Une amélioration est attendue pour plus tard. Les ballons ne peuvent pas être gonflés et prendre leur envol.

Le public qui attendait le décollage commence à partir. Nous avons la chance de pouvoir dormir sur place dans nos véhicules et de rester (presque) toute la nuit pour suivre de très près cet évènement.

Nouveau briefing des pilotes à 22h00, où Markus Haggeney annonce le début du gonflement des ballons à gaz. Les ballons à gaz nécessitent entre 2h et 3h de gonflage.

Un nouveau briefing aura lieu vers 3h00 ou 4h00 du matin pour déterminer l’heure des envols (photo ci-dessus, droite). Le premier décollage aura lieu à 5h30, dimanche matin.

Une course comme la Gordon Bennett ce n'est pas seulement 1 ballon et 2 équipiers, comme le confirme Christophe Houver : "Vous nous voyez on est deux à bord, mais il y a beaucoup de gens qui gravitent autour du projet, qui nous ont assister pendant la préparation, des gens qui nous suivent en voiture pour venir nous chercher, et toute une équipe au centre de contrôle qui veille sur nous, sur la stratégie, sur la météo, sur le contrôle aérien". une de ces équipes sur la photo ci-dessus à gauche.
   
Sources Texte et Crédits Photos
 
.
Briefing
         

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash