Assemblée générale de l’association
« Objectif Base Dirigeables »



Ecole Normale de Cachan

.
OBD est accueilli dans les locaux de l'ENS Ecole Normale Supérieure de Cachan, pour notre assemblée générale.

Hervé Kuhlmann (Ingénieur de recherches) et Sylvain Allano (Professeur des universités et Directeur du SATIE) font un préambule à notre réunion en nous présentant les structures de fonctionnement de l’ENS dans le cadre des dirigeables :
Ce campus, dont la vocation est technologique, s’intéresse aussi aux dirigeables grâce à la structure Dirisoft. Ce réseau pluridisciplinaire rassemble des compétences académiques et industrielles nationales et européennes.

Le réseau Dirisoft travaille déjà avec notamment SUPEAERO (École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace) sur la recherche de nouvelles formes de dirigeables, le LAAS (unité propre de recherche du CNRS à Toulouse) avec le laboratoire robotique IBISC et l’INRIA de Sofia Antipolis pour les études d’automatisme des dirigeables, l’UVSQ et ISTY sur la mécatronique.

Le SATIE, laboratoire de l’ENS et du CNAM, est une Unité Mixte de Recherche du CNRS qui regroupe 100 personnes. La vocation principale de SATIE est l'étude et la conception de systèmes complexes pour le transport et l’énergie. Comme des systèmes propulsion électrique, de conversion ou de stockage d'énergie électrique, des systèmes automatisés de production, de télécommunications, des équipements de mesure et des bio-microsystèmes.
   
« Science pratique SA » société anonyme détenue à 80% par l’ENS et à 20 % par des PME. Sa vocation est de recevoir des financements de recherche et de les gérer, notamment celle de Dirisoft . Sylvain en est le directeur. Avec le soutien d’EADS, création de l’Institut Farman, qui travaille sur les problématiques de modélisation, de simulation et de vérification des systèmes complexes. Cet institut regroupe 200 chercheurs de plusieurs laboratoires de l'ENS de Cachan.
Il y aura une journée de lancement le 23 mars 2007 pour ce réseau académique qui n’existe que depuis 1 an et les membres d’OBD sont cordialement invités. Entre autres Jean Louis Etienne, Pierre Ponomareff, Stéphane Rousson, Pierre Balaskovic, feront une présentation.

Assemblée Générale d'OBD :

Présents pour cette journée de réflexion sur l’avenir d’OBD et des dirigeables :

Sylvain Allano (invité), Philippe Belin , François Binggeli, Didier Costes, Hubert Debouville, Audoiun Dollfus, Thierry Garçon, Hervé Kuhlman, Christophe Lascève, Maryse Lassalle, André et Micheline Mongrand, Patrick et Patricia Mouchague, Pierre Ponomareff, Jean Thyrard et François Villon.

Composition du nouveau bureau d’OBD 
: Pierre Ponomareff,  secrétaire en remplacement de Maryse Lassalle, François Villon, trésorier en remplacement d’Arnaud Deramecourt, Thierry Garçon, président en remplacement de Jean-Pierre David.

Le nouveau conseil d’administration d'OBD : Hervé Kuhlman, Hubert Debouville, Pierre Ponomareff, Jean Pierre David, François Villon, Thierry Garçon

Après l'AG, les réalisations et projets des membres d’OBD sont présentés :
   
Hangar d’Ecausseville

Philippe BELIN : où en est le Hangar d'Ecausseville ?
Le programme d'action établi en 2003 comporte deux étapes : la première : rendre le site présentable et le faire connaître, la deuxième le restaurer.
La première étape s'est terminée fin 2005 et à ce sujet Ph. Belin remercie OBD pour son aide, spécialement Maryse Lassalle, Didier Costes, Jean Pierre David, Thierry Garçon.
Nous sommes donc passé à l'étape deux : Jean Thyrard a travaillé toute l'année 2006, bénévolement , l'Association des Amis du Hangar d'Ecausseville le remercie vivement.

Jean THYRARD : le programme " Ecausseville for ever "
Le schéma est le suivant : le Conseil Général ne pouvant pas aider une association , il est nécessaire que la propriété du site soit cédée à une collectivité locale, en l'occurrence la Communauté de Communes de la Région de Montebourg, à la suite de quoi les strictes travaux nécessaires pour pouvoir recevoir du public à l'intérieur du Hangar sont réalisés avec un prêt du CG, alors une société d'exploitation est créée pour organiser des salons, des expositions, des événements , des spectacles  dont les revenus sont versés à la Communauté de Communes qui peut ainsi payer les travaux de restauration . L'opération doit durer sept années environ, il s'agit donc d'un autofinancement.


Un budget d’environ 3.5 millions d’euros est nécessaire pour la restauration du site (Hangar + terrain de 7 Ha). Il faut donc générer des entrées. Pour cela le site doit devenir :

Une plate-forme économique : musée dans les alvéoles, location de stand sur 1800m2 (sur les 6000m2) lors de salons.
Une plate-forme culturelle et touristique : animations ...
Une plate-forme ludique et créative : faire voler de petits dirigeables construits pas les enfants des collèges, etc....
Une plate-forme aéroportuaire : avec une aire pour les ULM et une autre pour poser les dirigeables.

2007 est la phase de préparation et de réhabilitation, avec des animations estivales programmées pour cet été (possibilité de festivals, vol de l’aéroplume, …)
Ce programme a été entériné par le Conseil Général et par la Communauté de Communes de Montebourg reste l'Association Franco Américaine des Aérodromes Normands de la 9ème Air Force, propriétaire qui n'est pas contre mais qui tergiverse ...

 
Les Hangars de Rochefort
Présentation par André Mongrand

Le Hangar Astra va peut-être être récupéré par la gendarmerie pour devenir un stand régional de tir. Pour rappel, ce hangar avait été bâti en 1920, aujourd’hui ses dimensions sont 15m de ht, 40m de large pour une longueur de 160m.
Le Hangar St Trojan : le dirigeable lenticulaire, l’Alizé, devra le quitter fin juin, le Conseil gérnéral l’ayant acheté pour en faire un musée de l'aéronaval. Le départ du lenticulaire ne pourra se faire qu’en vol (la porte du hangar est haute de 9m pour une largeur de 22m).
   
Le rêve d’Icare
Présentation par André Mongrand de cette manifestation aéronautique qui s'est déroulée sur la plage de La Grande Conche à Royan.

Bilan 2006
L'édition 2006 était orientée « Armée de l'Air » (avec podiums, avions et simulateurs de vol).
Près de 100 000 personnes sur les onze jours de manifestation, gros succès, animations avec les scolaires très réussies. Présence de la Patrouille de France et une première : le spectacle de nuit.

Projet 2008
Reprise d’une partie des animations de 2006 et de nombreuses nouveautés.
Le fil rouge de l’édition 2008 sera la motorisation. Ce programme tournera autour de l'histoire de la motorisation, avec la reprise partielle du programme Histoire et Industrie mis en place par la SNECMA. Il est prévu aussi une exposition retraçant 100 ans de l'histoire de la motorisation.
André nous projette le film de la SNECMA sur l’histoire des moteurs.
Pour Icare 2008, ce groupe mettra à la disposition plusieurs camions de moteurs.
Mais il ne faut pas oublier les animations pour le public. Il y aura un village avec des éoliennes, des troupes de théâtre de rue qui animeront des spectacles sur le vent, des animations du type « tyrolienne sous aile Delta », des échassiers, des simulateurs d'aile Delta. Jean Pierre David sortira de nouveaux ses superbes sardines pour le spectacle de nuit. Il y aura bien sûr des dirigeables… Et pourquoi pas l’electroplume bi-place, un dirigeable à air chaud...
Les dates sont fixées :
Du 6 au 8 juin : le Rêve d’Icare   /   Du 9 au 13 juin : journées animations pour les scolaires   /   Du 9 au 10 juin : congrès OBD
 

Le Hangar Y
La présentation des réalisations et du projet est faite par Audouin Dollfus.

Un bref retour dans le passé, pour nous rappeler que le Hangar Y est le premier hangar à dirigeables au monde, qui a de plus abrité le dirigeable « la France ».

Ce Hangar appartient au Ministère de la Culture. L’association Centre Européen des Ballons et Dirigeables a pour mission d’en faire un haut lieu de l’aérostation. Ce Hangar, classé monument historique en 1982 est d’un grand intérêt architectural.

Mais ce projet ne s'arrête pas au hangar Y. Il s’intègre dans le cadre d’un parc d’aérostation, avec  l’Observatoire d'astronomie et la Grande Soufflerie de l'ONERA qui viendront compléter cet ensemble culturel unique (aérostation, aéronautique et astronomie).
.

Ce hangar-musée devrait accueillir, dans sa nef centrale, le dirigeable la France, actuellement stocké au Musée de l’Air et du Bourget, mais non exposé faute de place. Une partie des alcôves est réservée à une salle d’exposition qui sera louable pour des conférences ou séminaires. L’autre partie, servira d’ateliers d’aérostation, et accueillera les écoles pour des travaux pratiques.

Le pignon Nord, initialement ouvert sera fermé en verrière, ce qui permettra d’illuminer l’intérieur. Reste encore à traiter avec les architectes des monuments nationaux pour étudier les différentes possibilités d’ouverture de portes au public et aux petites machines volantes.

Toute l'actualité sur ce Hangar, auquel nous tenons particulièrement : http://aerohistory.org/HangarY_Meudon/Historique.html
     
Voliris
C’est Hubert Debouville qui présente la situation du Voliris aujourd’hui.

Un bref rappel :
Le dirigeable Voliris peut assurer des prestations comme des actions de promotion commerciale, des campagnes de publicité, participer à des manifestations sportives ou culturelles, etc.  

En Novembre 2005, à Libreville, au Gabon, Voliris a volé pour la campagne présidentielle d’Omar Bongo.

En 2006, il a été assemblé sur l'aérodrome de Rodez et a participé à une campagne publicitaire pour Vulcania.

Les projets 2007 seraient d’assurer la formation et l’entraînement des pilotes. Mais, aujourd’hui le problème du Voliris est celui du stockage, car il n a plus de hangar. Il était stocké dans le Hangar de Moulins, dont il partageait le loyer avec un autre locataire (MSE). Mais ce dernier s’est écrasé au Portugal et Voliris ne peut assumer seul le loyer du hangar. Si un autre co-locataire se présentait, le projet Voliris pourrait reprendre.

A ce jour le Voliris est toujours en caisse.
Hangar de Mantes la Jolie
Présentation d’Hervé Kuhlmann

Il existe un Hangar à Mantes la Jolie (78) qui initialement aurait pu accueillir le dirigeable de Jean Louis Etienne dans le cadre de la mission Total Pole Airship, finalement le ballon aura comme base Marignane.
Ce Hangar, de 280m de long, 20m de large et 20 m de hauteur est en assez mauvais état, mais pourra quand même servir de site de vol indoor pour tester les ballons du projet d’Hervé, qui en a la jouissance jusqu’en milieu d’année 2008. Ce hangar sera ensuite rasé pour laisser la place à un complexe commercial.
 
Les dirigeables
Didier Costes (qui a participé à la conception du Zeppy-2) nous parle de 3 projets de dirigeables : 25m3 – 300m3 et 1000m3

Le 25m3 est un projet de Drome, moteur a essence. La difficulté consiste à ce qu’il soit maintenu par le milieu et toujours pointe au vent.

Le 300m3 est un dirigeable qui est plus large à l’arrière pour s’orienter comme une voile. Validation au mois de mars.

Le 1000m3, avec chien de mer en journée et propulsion électirque la nuit, testé par Stéphane Rousson, pourra traverser l’Atlantique pour rejoindre la martinique.

Concernant les Hangars pour ces différents ballons : pas de problème pour le 25m3. Le 300m3 à besoin d’une porte de 7.50 m (essai à la base de Toulon, dans hangar de la Marine). Avec ses 18m de long, 9m de large et 8m de haut, il aura besoin d’un espace nécessaire pour le stockage (Meudon ?)

Pour l’instant il n’y a pas de solutions de hangar pour le 1000m3 (28m de long, 10 m de large pour une hauteur de 9 à 10 m).
   
Le feu et les dirigeables
Intervention de François Binggeli, coordinateur d'Espaces Méditerranéens.

Dans un premier temps, réflexion sur la « maîtrise » de l’évolution des feux de forêts. Plusieurs possibilités pour cette surveillance : Hélico, Satellite (trop éloigné et temps de réponse trop long) ou Dirigeables (pour la stabilité il faudrait un 4 à 6000 m3, mais trop cher). La solution retenue est l’utilisation d’un avion Cessna.

Toutefois, la réflexion sur l’utilisation des dirigeables n’est pas définitivement abandonnée. C’est en effet, un bel outil pour travailler sur d’autres aspects, d’autres impacts des feux de forêts, notamment sur l’observation des conséquences sur la faune et la flore.

A OBD de réfléchir sur la possibilité d’un dirigeable plus petit, donc moins cher, pourquoi pas en bi-place ou radio-commandé. Cela permettra de s’intégrer dans un projet scientifique, pour alimenter les données scientifiques, allumer des contre-feux, etc.
   
Crédit photo Patrick Mouchage - Bandeau dirigeable (à gauche) extrait du site OBD