Hangar "Y" à dirigeables - Meudon
 
 
Histoire - Architecture - Affectation Journée avec Audouin Dollfus Les rénovations Modélisation en 3D Aerohistory
               
 
2005 : Le site historique de Chalais Meudon devient le coeur d’un projet européen autour de la grande aventure de l’aérostation.
   

Photo de l'intérieur du Hangar Y -
novembre 2005 - Patrick Mouchague



L’association pour le Centre Européen des Ballons et Dirigeables, dont l’astronome Audouin Dollfus est le président, et la Ville de Meudon avec la collaboration de l’Aéro-Club de France, mettent tout en oeuvre pour ce grand projet : Le Hangar Y doit devenir le Centre Européen des Ballons et Dirigeables de Chalais-Meudon, destination finale de cet édifice qui fut le premier hangar à dirigeables dans le Monde.

"Notre pays a offert à l’humanité la conquête de l’air : invention de la montgolfière, du ballon à gaz et du dirigeable. Pendant plus d’un siècle, la France a constamment mené le rôle premier. Elle a rassemblé les efforts aérostatiques dans le monde entier. Mais rien n’est vraiment célébré. Ni les premiers envols dans l’atmosphère, ni l’épopée des ballons libres et dirigeables n’ont leur lieu de mémoire.

L’aérostation fut la raison première du Hangar Y à Meudon, il faut que l’aérostation soit aussi son avenir." A. Dollfus

Quand on découvre la passion d'Audouin Dollfus, on ne peut que soutenir ses projets. C'est pourquoi nous sommes devenus adhérents à l’Association pour le Centre Européen des Ballons et Dirigeables (ACEBD).

Mieux connaître Audouin Dollfus

Les travaux actuels de restauration du Hangar Y sont conduits par la Conservation Régionale des Monuments Historiques d'Ile de France.

Réaménagé, il pourra offrir quelques 4 000 m2 d’expositions et de services au public. Y seront relatées les grandes épopées de la conquête de l’air par l’aérostat, avec une dimension pédagogique et européenne.

Les visiteurs pourront y découvrir les grands voyages en ballon, les records et les performances, l'épopée des grands dirigeables. Ils pourront côtoyer l'aérostation sportive, militaire, scientifique, les techniques avancées de l'aérostation et les projets du futur. Ils se familiariseront avec l'air, un milieu vivant.

Le Centre Européen des Ballons et Dirigeables sera aussi un lieu de convivialité pour les pilotes européens de ballons à air chaud, de ballon à gaz et de dirigeables. Il contribuera à fédérer les différents projets de ballons qui existent en Europe.

"Le ministère de la Culture nous a annoncé que le hangar sera remis sur pied en 2007. Ensuite, ce parc magnifique va être réaménagé. Ainsi, il y aura à nouveau des ballons à Meudon, et « la France », le tout premier dirigeable au monde à avoir volé et qui n’attend qu’à être replacé ici, où il est né. C’est un devoir historique de mettre en valeur ce patrimoine unique au monde" (A. Dollfus)

A droite : Projet d'aménagement intérieur pour le Centre Européen des ballons et des dirigeables dans le hangar Y.


Source : L. de Buyser

Mais ce projet ne s'arrête pas au hangar Y. En effet, l'Observatoire d'astronomie et la Grande Soufflerie de l'ONERA viendront compléter cet ensemble culturel unique sur l'aérostation, l'aéronautique et l'astronomie :

* l’Observatoire de Paris-Meudon, où se trouve depuis 1896, la plus grande lunette astronomique d’Europe. Sa réalisation très audacieuse, fit appel aux ressources remarquables alors disponibles en France dans les arts de la verrerie et de l’optique. Projet : Installation d’une Galerie de l’astronomie pour permettre d’associer le visiteur aux progrès des connaissances dans l’étude du ciel.

* la Grande Soufflerie, dite "S1Ch", construite de 1932 à 1934 à l'instigation d'Albert Caquot, directeur général technique au ministère de l'Air. Cet équipement-laboratoire – un "temple du vent" – permettait de tester des avions de 12 m d’envergure.
L'ONERA de Meudon abrite un ensemble de souffleries de recherche qui couvrent un vaste domaine de vitesse, allant du bas subsonique (quelques dizaines de km/h) à l'hypersonique (plus de 5000 km/h), au moyen desquelles les scientifiques de l'ONERA étudient les concepts aérodynamiques nouveaux pour les transports aériens et spatiaux à venir.

La Grande Soufflerie, rendue obsolète par l'accroissement des dimensions des aéronefs, cessa d'être utilisée en 1976. Elle fut classée en septembre 2000. Projet : vaste ambition culturelle autour du thème de l’air et de l’aéronautique.

   

 
2008 : Un après-midi dans le Hangar Y
 
C'est une Assemblée Générale exceptionnelle car elle se déroule dans le Hangar Y. En plus des bilans et projets, il y a des présentations en vol de maquettes télécommandées d’aéronefs, montgolfières et dirigeables. Démonstrations de gonflements de montgolfières. Nombreuses autres activités vec la Fédération Française d’Aéromodélisme et les clubs de modélisme de la région. L'expostion de Patrick et Patricia Mouchague sur l'utilisation des ballons captifs et les cerfs-volants durant la première guerre mondiale.
 
 
Le mot du Président (Audouin Dollfus)

Chers amis et adhérents, En ce début d’année les membres du bureau et moi-même vous adressons nos vœux très chaleureux et sommes heureux de redire tout l’attachement que nous portons au Hangar Y pour qu’il redevienne le haut lieu de l’aérostation qu’il doit être. Nous continuons sans relâche nos démarches pour porter notre projet de réhabilitation et espérons voir en 2008 commercer une nouvelle tranche de travaux. En effet, après de longues études de faisabilité, le ministère de la Culture a lancé la réalisation de la grande verrière du pignon nord. L’étude de la réhabilitation du parc entourant le hangar est également en bonne voie.

Voir le reportage sur cette AG
 

 
2009 : Plan de relance régional - Des investissements pour restaurer le Hangar
 
Le ministre de la Relance et président du conseil général, Patrick Devedjian, et le préfet, Patrick Strzoda, ont présenté, lundi 23 mars 2009, au cours d’une conférence de presse, les plans de relance national et départemental pour les Hauts-de-Seine.
 
 
Sur les 220 millions d’euros investis par l’État dans les Hauts de Seine et concernant le patrimoine culturel, deux opérations sont programmées à Meudon :
la réfection d’une contre-allée du domaine national (500 000 euros) et la rénovation du hangar Y (1,5 million).
Une année de travaux est prévue afin de restaurer l’intérieur et l’extérieur du Hangar. Les travaux portent notamment sur la restauration de la nef centrale, excepté les planchers et le pignon nord.

Le Hangar Y ne présente pas d’altération majeure de structure. Il s’agit en grande partie de restaurer à l’identique les éléments de métal, maçonnerie, menuiserie et vitrerie anciens, en se limitant ici à la nef centrale (avec dépose des cloisons suspendues entre nef centrale et bas côtés, conservation et restauration dans un programme ultérieur).

Des interventions ponctuelles sont toutefois nécessaires pour renforcer le contreventement de la structure. Enfin, une grande importance est accordée dans ce projet à la préservation des fers contre la corrosion.

Protection : Classé Monument Historique le 4 juin 2000
Propriétaire : État
Maîtrise d'ouvrage : Direction régionale des Affaires culturelles – conservation régionale des Monuments historiques
Maître d'oeuvre : Daniel Lefèvre - architecte en chef des Monuments historiques
Date de début et de fin de chantier : Mars 2009 – Mars 2010

 
2010 : Visite commentée par Monsieur Daniel Lefevre, Architecte en chef des Monuments Historiques (le mercredi 26 mai )
 
Dans le cadre du Plan de relance gouvernemental de 2009, les travaux engagés par  la DRAC Ile de France en mars 2009,  sont en cours d’achèvement.
Après un an de travail,  le Hangar Y sera  à  nouveau fermé en juillet dans l’attente d’une nouvelle enveloppe budgétaire. Cette première opération représente déjà un coût supérieur à 1,5 million d’euros.

Il s’agissait surtout, n’ayant pas encore de programme directeur et de destination  finale pour le Hangar, de prendre des mesures conservatoires pour le pignon sud, la nef centrale intérieure et extérieure.
 
     
Après une étude de stabilité du Hangar Y,  l’équipe de Monsieur Lefevre a trouvé qu’il  ne présentait pas d’altération majeure de sa structure et n’a engagé que quelques travaux pour renforcer le contreventement de cette structure et éviter que les arcatures ne se déforment.  Un problème  a été cependant constaté sur les deux poteaux encadrant l’ouverture du pignon sud. Les travaux d’étaiement de ce pignon sont  actuellement  réalisés.
                                                   
La restauration de la nef centrale a entraîné la dépose des cloisons suspendues entre la nef et les bas-côtés afin d’accéder aux  différents fers de la charpente.
 
       

Les travaux menés pendant cette année ont surtout attaché une très  grande importance à la préservation des éléments en fer contre la corrosion. Maçonneries, menuiseries, vitreries, fers ont tous  été restaurés à l’identique. En effet tous ces travaux de consolidation de restauration ou de reconstruction font  l’objet d’études très approfondies, et d’interventions du laboratoire scientifique du Ministère de la Culture puisqu’il s’agit d’un bâtiment protégé au titre des monuments historiques.  
                                                                                                                                                                                  
Les bas cotés, le pignon nord, les planchers dans leur ensemble feront l’objet d’un programme de restauration ultérieur.

Ci-dessous les photos de Philippe Callais, membre d’ACEBD

 

 
Colloque de septembre 2013 : La Restauration du Hangar Y et son utilisation
 
Constat : A ce jour, le Hangar Y n'a aucune affectation. Objetfif : Achever la restauration du Hangar Y et définir son utilisation à moyen et long terme

Sa toiture a été refaite, sa structure renforcée et les vitrages de la nef ont été remplacés, lourds travaux réalisés entre 2009 et 2011, à la faveur du "plan national de relance". Il conviendrait maintenant d’en achever la restauration et d’y prévoir les équipements nécessaires pour qu’il puisse servir de cadre à diverses manifestations culturelles, artistiques ou scientifiques.

A plus long terme, ce hangar à dirigeables, classé monument historique, devrait constituer, sous le patronage du Centre Européen des Ballons et Dirigeables, le lieu de mémoire par excellence de l'aérostation. Il pourrait abriter, dans un local parfaitement adapté, l'exceptionnelle collection constituée par Charles Dollfus, actuellement propriété privée de l'association "les Ailes Brisées" qui, avec l'Aéro-club de France, soutient ce projet.

Meudon, pionnier en matière d'aérostation depuis 1783, s'avère être le site le plus légitime pour y installer cette collection et celles que le musée de l'Air du Bourget, qui est favorable à un tel projet, souhaiterait y transférer.

Une telle réalisation suppose la sécurisation du site et l'aménagement de son environnement, auxquels contribuera l'adoption des autres propositions conjointement formulées sur les sites avoisinants.

Possibilité à envisager :  le partenariat État-entreprises. Nous sommes à Meudon dans le cadre du GPSO (Grand paris Seine Ouest) qui pourrait voir dans ce projet un aspect culturel important.
 

 

2017 : Procès-verbal de l’Assemblée Générale Ordinaire tenue au Ballon de paris

Lors de la dernière AG du 21 mai 2016, l’annonce d’un "AMI" (appel à manifestation d'intérêt) pour la mise en valeur du Hangar Y avait été faite.
Une seule entreprise a répondu. Il s'agit de l'entreprise Culture et Patrimoine, spécialisée en création de lieux évènementiels, et dirigée par Didier Gouband. Ce projet a été examiné par la DRAC et la Caisse des Dépôts et a été jugé satisfaisant.

Le projet comprend la réhabilitation du bâtiment, sa mise aux normes, et sa viabilisation. Une importante salle de réunion serait prévue dans la travée centrale pour l'évènementiel. La réplique du dirigeable "La France" qui a effectué le vol historique du 9 août 1884 sera exposée en hauteur. Deux mezzanines accueilleront les éléments concernant l'aérostation, son histoire, état de l'art, et le futur.

La question de l'occupation des terrains contigus au Hangar Y par les services de la mairie de Meudon est bien prise en charge par la DRAC. L'étang hexagonal de Chalais est également dans le périmètre du projet Culture et Patrimoine.

La mise au point du montage juridique est donc la partie la plus délicate du projet, et elle peut demander encore du temps. Jean Pascal Lanuit (DRAC) espère pouvoir créer le point de non-retour pour ce projet en signant une promesse de bail avant les prochaines élections présidentielles.

Philippe Tixier a réitéré la proposition de l'ACEBD d'apporter sa contribution dans l'inventaire des pièces qui pourraient prendre place dans l'exposition et la présentation de l'état de l'art actuel de l'aérostation et des projets en cours. La DRAC et Culture et Patrimoine reçoivent cette proposition tout à fait favorablement. Un groupe de travail sera constitué le moment venu pour réaliser cette contribution. Ouverture programmée en 2018 selon Didier Gouband.
 
 

 
Histoire - Architecture - Affectation Journée avec Audouin Dollfus Les rénovations Modélisation en 3D Aerohistory