Jean Louis Etienne Mesurer la Banquise Naissance d'un dirigeable Mort du dirigeable Les expéditions du Norge et de l'Italia Aerohistory
 

Une aventure historique

Depuis la traversée historique de l'océan arctique par Nobile et Amundsen à bord du Norge (mai 1926) puis l'échec de Nobile dont le dirigeable l'Italia s'est échoué sur la banquise (1928), aucun autre vol en dirigeable n'avait été tenté en direction du Pôle Nord.

 

«  Ma prochaine expédition sera la traversée de l’océan Glacial Arctique en dirigeable pour mesurer l’épaisseur de la banquise et attirer l’attention du monde sur les menaces qui pèsent sur cet univers fascinant, qui nourrit encore les plus beaux rêves d’enfance. » Jean Louis Etienne

« La banquise diminue en surface. Tous les peuples qui habitent autour, comme les Inuits, s’en rendent compte. Mais elle diminue aussi en épaisseur. Les premiers constats ont été faits par les sous-marins américains et russes, pendant les 50 ans durant lesquels ils ont sillonné sous la glace, durant la guerre froide. Ils sont tombés d’accord pour dire qu’elle avait perdu environ 40% de son épaisseur durant cette période.
Mais l’épaisseur de la banquise reste difficile à mesurer, car c’est un véritable chao permanent de blocs de glace énormes, sans arrêt soumis aux vents et aux mouvements des marées. C’est donc l’objectif de ma prochaine mission ».

« Nous avons à notre disposition aujourd’hui un nouvel appareil, qui ressemble à une torpille et qui permet de mesurer instantanément l’épaisseur de la banquise. »

 
L’expédition va utiliser un “EM-bird” (oiseau Electro-Magnétique), instrument de mesure élaboré par les ingénieurs de l’Alfred Wegener Institut (AWI), qui est l’institut polaire allemand.

L"EM-bird" est un cylindre de 3,4 m de long qui pèse 120 kg. Il doit voler à une altitude d’environ 20 m au-dessus de la glace. Il est équipé d’un altimètre laser : le rayon en heurtant la banquise et en revenant donne la mesure de la courbe supérieure.

La mesure de la couche inférieure est basée sur le principe de l'induction électromagnétique basse fréquence.

La différence entre ces deux valeurs donne l'épaisseur de la glace (voir schéma ci-contre).

L'expédition d'étalonnage de cet appareil de mesure aura lieu en avril 2007.

Principe de fontionement de l'EM-Bird en cliquant ICI
   
« Pour emmener cet appareil, notre expédition aurait pu utiliser un hélicoptère. Mais celui-ci présente plusieurs contraintes : nécessité d’avoir un brise-glace, autonomie limitée, demande de pilotage très pointu (à 20 m de la glace). D’où l’idée originale d’utiliser un dirigeable. Attention, le dirigeable est différent de la montgolfière, ce n’est pas un ballon à air chaud qui va où le vent l’emporte. Grâce à deux petits moteurs nous pouvons le diriger et donc choisir notre route. »

Ainsi, le dirigeable est le seul aéronef ayant l’autonomie suffisante pour couvrir l’étendue de la banquise sur l’océan Arctique. Par ailleurs, il répond aux exigences de vitesse de déplacement et d’altitude de vol, requises pour l’exploitation de l’instrument “EMBird”.

« Depuis 1928, il n’y a plus eu de traversée du Pole en dirigeable. Aujourd’hui ces grands dirigeables (200m long) gonflés à l’hydrogène, comme le Norge et l’Italia n’existent plus. Après la tragédie de l’Hindenburg en 1937,  pendant longtemps il n’y a plus eu de dirigeables. Aujourd’hui il en existe de nouveau, pour les croisières ou la publicité. »
   
La construction du dirigeable qui va être utilisé pour cette expédition a débuté en Russie en octobre 2006 par la compagnie RosAeroSystems. C’est un AU30. Le premier exemplaire de l’AU30  a été construit pour la surveillance des lignes à haute tension de l’électricité en Russie. Il a effectué ses premiers vols d’essais en septembre.

Le second exemplaire, destiné à l’expédition, est en cours de construction. Il est adapté aux exigences climatiques et techniques de la mission polaire. Sa livraison et les vols d'essais se feront au printemps 2007. Il sera ensuite convoyé en France où il restera pour des vols d'entraînement jusqu'à son départ au pôle Nord en mars 2008.

La campagne de mesures se déroulera en avril et mai 2008.« Notre dirigeable sera amarré à un grand mât. Il s’oriente toujours dans le sens du vent et tourne autour d'un mât. Comme vous le voyez, il faut beaucoup de place pour garer un dirigeable. C’est un engin extrêmement encombrant. »

« Ce dirigeable a une capacité de 5 000m3 d’hélium. 1m3 d’hélium monte une charge de 1kg. Donc ici on a une capacité de soulèvement de 5 tonnes. L’enveloppe et la nacelle pèse 3,5 T. Il reste donc une charge utile de 1.5 T. Avec les 800 litres d’essence embarqués pour les deux petits moteurs il reste environ 600Kg pour l’équipage et l’équipement.  Ce dirigeable à une longueur de 55 m, 14 m de large pour une hauteur de 17 m. Vous le verrez certainement en France au mois de juin 2007. Il a déjà effectué ces premiers vols, accompagné par un camion-mât.»
   

Air Liquide est partenaire de l'expédition Pôle Airship et fournira l'ensemble de l'hélium pour l'expédition.

« En avril 2007, nous ferons une première expédition pour plonger sous la banquise afin de cartographier la partie inférieure et d’étalloner l’EM-Bird. Notre base sera située à Barnéo (photo du camp de barnéo ci dessous).
Nous travaillerons avec une équipe Russe, qui nous amène entre autre un hélico capable de transporter des charges de 2 à 3 T »

« En avril 2008, ce sera la seconde partie de notre expédition, avec le dirigeable. Nous avons choisi cette période car les conditions sont très anti-cycloniques, avec des vents moyens de 15 à 20Km/h.

Au-delà, de toutes façons on ne bouge pas. Les vents sont beaucoup moins violents qu’au Pole Sud, ou ils peuvent atteindre des vitesses de 200 à 250 km/h.

Nous aurons aussi une autre contrainte par rapport au dirigeable, l’humidité qui peut geler et l’alourdir. Il faut savoir qu’en fin de journée, quand nous mettons le dirigeable au mât, si une personne descend, elle est remplacée par une autre personne ou par un lest. »

Ci contre, la carte des trajets pour les mesures d’épaisseur de la banquise que fera le dirigeable en Avril 2008.
.
Calendrier :
Interview de Jean Louis Etienne sur France 2
Octobre 2006 - Lancement de la construction du dirigeable

Avril 2007 - Expédition d’étalonnage de l’ "EM-Bird" au Pôle Nord

Avril/mai/juin 2007 - Vols d’essais et livraison du dirigeable (Après les tests de validation, le dirigeable sera livré début mai 2007 à Moscou.)

Eté/automne/hiver 2007 - Le dirigeable en France ( Le dirigeable sera convoyé en France où il restera jusqu’à son départ au pôle Nord prévu à la mi-mars 2008. Ce sera une période d’entraînement des équipages. Les pilotes recevront une formation théorique et pratique et recevront une licence de pilotage de l’appareil. Différentes campagnes d’essais et d’appareillages scientifiques sont prévues.)

Mars 2008 - Départ de Paris vers le nord de l’Europe puis Traversée de la mer de Barentz
Le vol de Tromsoe au Spitzberg est certainement une des étapes les plus engagées de l’expédition :
1 000 km au dessus d’une mer encombrée de glace. Il faudra faire ce grand saut avec un vent du sud établi.

Avril/mai 2008 - Traversée de l’océan Arctique : Spitzberg - pôle Nord - Alaska
Le Spitzberg est le lieu historique du départ des dirigeables NORGE d’Amundsen (1926) et de l’ITALIA de Nobile  (1928). C’est là que commencera la mesure, où l’“EM-Bird” sera accroché sous le dirigeable.

Mai/juin 2008 - Retour du dirigeable en France (Le choix du retour sera décidé au regard de l’expérience acquise et des capacités techniques de l’appareil.

Soit démontage du dirigeable en Alaska et mise en conteneur pour un retour en France, soit retour par voie des airs.)
   
Source d'informations :
Conférence donnée par Jean Louis Etienne le Vendredi 13 octobre 2006, 11h à l'auditorium de la Cité des Sciences
Dossier de presse
Site de Jean Louis Etienne : http://www.jeanlouisetienne.fr/
 
 
Jean Louis Etienne Mesurer la Banquise Naissance d'un dirigeable Mort du dirigeable Les expéditions du Norge et de l'Italia Aerohistory