Jean Louis Etienne Mesurer la Banquise Naissance d'un dirigeable Mort du dirigeable Les expéditions du Norge et de l'Italia Aerohistory
 
Dans le cadre de l'Année Polaire Internationale 2007-2008, l'expédition Total Pole airship avait pour objectif de mesurer l'épaisseur de la banquise qui recouvre l'Océan Arctique.
 
Mardi 22 janvier - Coup dur pour la mission polaire - Vidéo du Journal de 20h00 sur France 2
 
 
Le ballon dirigeable avec lequel Jean-Louis Etienne devait effectuer sa mission au dessus de l'océan Arctique au mois d'avril prochain, s'est décroché de son amarrage et s'est écrasé mardi matin, le 22 janvier 2008 à 6h26.

Il était amarré sur l'aérodrome de Fayence, dans le Var.

Le dirigeable a été soulevé de son mât à la verticale par des vents violents. Depuis 1999, la station météo du secteur de Fayence n'avait jamais enregistré de telles rafales.
     
Les pieux, de 4cm de diamètre et de 1 mètre 60 de profondeur, qui retenaient le mât, ont tous été arrachés. Dans une course chaotique, le dirigeable a heurté un hangar industriel, est passé au dessus d'une route départementale avant de s'écraser sur une maison de Tourettes, à une distance d'environ 600 mètres de l'aérodrome à vol d'oiseau. Personne n'a été blessé mais les dégâts occasionnés au dirigeable sont très importants.
 
 
   
L'enveloppe du dirigeable, largement déchirée, a littéralement enveloppée la maison. Le moteur et la nacelle se sont écrasés dans le jardin près de l'entrée de la maison. Le mat d'amarrage du dirigeable a littéralement déraciné un sapin haut de 10 mètres.

"Le dirigeable est complètement détruit, il est irréparable", a commenté Jean-Louis Etienne, des larmes dans la voix, au cours d'un point de presse sur l'aérodrome de Fayence. "C'est un choc pour moi et une immense déception. C'est trois ans et demi de travail intensif réduit à néant pour moi et pour une équipe qui n'a jamais compté son temps. On n'a rien pu faire pour le sauver, le vent était trop violent, les huit ancrages ont été arrachés". a-t-il ajouté avant de confier que cela lui donnait "envie de chialer".

Dans l'après-midi, les pompiers ont découpé l'enveloppe du dirigeable. Des engins de levage ont été utilisés pour enlever le moteur, la nacelle et les empennages.
Les deux photos ci-dessus ont été faites par Olivier Simon, l’un des opérateurs de la société Airship Technology. Il a réalisé plusieurs photos du démontage du dirigeable de Jean Louis avec l’aide d’un dirigeable 370. Triste hasard, puisqu’il avait déjà réalisé des prises de vues avec un dirigeable 370 il y à 9 mois pour le compte du propriétaire.
 
Météo :

En réunissant les données des différentes stations météorologiques automatiques à proximité de l'aérodrome de Fayence, Météo France a pu enregistrer des rafales allant de 70 km/h à 130 km/h avec une pointe jusqu'à 170 km/h sur la station de Saint-Cézaire.

A ces rafales, s'ajoutent des mouvements de subsidence (mouvements descendants de la masse d'air) qui sont susceptibles de renforcer la vitesse du vent au voisinage du sol. Par ailleurs, Météo France note une hausse brutale des températures sur les communes entourant Fayence accompagnée d'un assèchement de l'air.

Sur la commune de Tourrettes, l'ampleur du réchauffement entre 6 et 7 heures est de 12,6°C ; ce qui traduit aussi une très forte subsidence, elle-même pouvant expliquer de très fortes rafales dans cette zone et sur cette période
   
Sur les clichés de Jean Louis Etienne, transmis par Stéphane Rousson, on constate une série de nuages lenticulaires, qui sont annonciateurs de fort vent en rafale.
Ces nuages se forment lors d'une friction masse d'air/relief ou masse d'air/masse d'air.

Plus d'informations sur le phénomène météo du 22 janvier sur le rapport de Météo France (lien en pdf)
     
Total soutient Jean-Louis Etienne
Dans un bref communiqué le groupe pétrolier "Total exprime son soutien et son entière solidarité à son partenaire Jean-Louis Etienne ainsi qu'à toute son équipe, à la suite de l'accident qu'a connu ce matin le dirigeable Total Pole Airship".
   
Guennadi Verba, directeur général de RosAeroSystems, le constructeur Russe du dirigeable commente la triste nouvelle : Nos partenaires français nous envoyé le message suivant : « Malgré des prévisions météo favorables, tôt le matin (à peu près à 6 heures, heure locale), sur l'aérodrome de Fayence (108 km à l'Est de Marseille), les conditions de vent se sont brusquement aggravées, jusqu'à 100 km/h avec des rafales à 150 km/h. L'une de ces rafales a soulevé le ballon qui s'est presque mis à la verticale, arrachant son mât d'attache et rompant toutes ses amarres. »
   
(….) En plus des rafales de vent destructrices, d'autres causes ont pu jouer leur rôle dans cet accident. Selon les informations dont nous disposons, au lieu du mât d'attache et des amarres construits par nous et fournis avec le dirigeable, d'autres dispositifs, plus légers en vue d'une installation sur la glace, et dont la conception nous est inconnue, ont été employés ce jour-là.
 
Loin de nous l'idée de mettre en doute la compétence de l'équipe de Jean-Louis Etienne, mais nous estimons qu'une coopération plus étroite entre les organisateurs de la mission et ceux qui ont conçu son principal vecteur - le dirigeable - aurait été utile à tout le monde.

Nous sommes prêts à apporter tout le concours nécessaire à la mission de Jean-Louis Etienne pour sortir de cette situation.

Tout d'abord, il est nécessaire de tirer les conclusions qui s'imposent.
     
Nous espérons qu'une enquête objective sera effectuée avec la participation des autorités françaises de l'aviation civile, de l'organisation exploitante et du constructeur du dirigeable. Cette enquête est opportune dans la mesure où, dans des conditions atmosphériques défavorables, le mât d'attache est un fléau pour les dirigeables modernes. Ainsi, il y a quelques mois, un exemplaire du plus grand dirigeable au monde, le Zeppelin-NT, a été détruit dans des circonstances semblables au Botswana (*).
Extrait du site http://www.rosaerosystems.pbo.ru et traduit par l’Agence Russe d’Information Internationale (http://rian.ru/) – 24 janvier

(*) : plus d’infos sur la destruction du Zeppelin-NT au Botswana : www.aerohistory.org
 
Ironie du calendrier…… c’est aussi le 22 janvier que les travaux pour la construction du Hangar de Chambley ont pris fin. Ils avaient débuté en novembre 2007.
Le premier hôte de l’Espace devait être le dirigeable de Jean-Louis Etienne qui était attendu sur Lorraine Chambley Air Base fin février. Un événement bien-sûr reporté suite à l’accident du dirigeable. Jean-Pierre Masseret, Président du Conseil Régional de Lorraine, indique toutefois que le Conseil Régional de Lorraine est prêt à accompagner Jean-Louis Etienne en tant que partenaire à part entière s'il relançait la construction d’un dirigeable. Jean-Pierre Masseret a adressé un message en ce sens le 23 janvier à Jean-Louis Etienne.
 
 
Jeudi 24 janvier, Jean-Pierre Masseret, a reçu symboliquement les clés de la Maison du Projet et de l’Espace à dirigeables de Lorraine Chambley Air Base. Cet espace positionne dès aujourd’hui la Lorraine comme terre d’accueil de constructeurs de dirigeables de grande dimension.
Cet Espace à dirigeables, construit en un temps record cet hiver, affiche des dimensions impressionnantes :
superficie : 2 400 m2 - 60 m de long, 40m de large et 23 m de haut - 300 tonnes d’acier - 6 portes coulissantes de 3,5 T chacune

Extrait du communiqué du Conseil Régional de Lorraine, que nous remercions pour nous avoir transmis les photos du Hangar
 
 
Jean Louis Etienne Mesurer la Banquise Naissance d'un dirigeable Mort du dirigeable Les expéditions du Norge et de l'Italia Aerohistory