CERFS-VOLANTS
(1910 - 1915)
 
En 1899, le lieutenant Saconney est affecté au 4ème régiment du Génie de Grenoble. Il choisit l’aérostation et fait ses premières ascensions en ballon. En 1902, il passe le Brevet Supérieur d’Aéronaute et devient spécialiste aérostier. Saconney s’intéresse aux cerfs-volants dès 1904 après avoir lu le livre de Joseph Lecornu «Les cerfs-volants» paru en 1902, et notamment à la photographie aérienne par cerf-volant.

De son côté, Le capitaine Dorand, embauché à l’Établissement d’Aérostation de Chalais-Meudon en 1894, s’intéresse aussi à la téléphotographie et apporte des perfectionnements à la stabilité du cerf-volant d'observation.

Cerfs-volants de Dorand
Il transmet un rapport au Ministère de la Guerre sur ses expériences. Le but de ses études est de se rendre compte des facilités de lancement des cerfs-volants porteurs, des conditions dans lesquelles ils peuvent élever une nacelle lestée du poids d'un homme.

Par la suite, il travaillera à l'évolution de l'aviation. En effet, en 1908, il fait voler un étrange aéroplane, dont la conception est très proche de celle de ses cerfs-volants.

Le 28 février 1916, sera créée la Section technique de l’aéronautique (STAé). Elle est confiée à Dorand, alors chef du laboratoire d’Aéronautique de Chalais-Meudon.

Le capitaine Saconney navigue en Méditerranée à bord du « Saint Louis » pour améliorer les réglages du cerf-volant et la technique photographique. En novembre 1912, il est nommé chef de laboratoire d’aérologie et de téléphotographie de Chalais-Meudon. Il conserve cette fonction jusqu’en 1914.
Extrait des Carnets de Guerre de Félix Peaucou, ancien aérostier à Chalais-Meudon :

"J’avais connu le capitaine Saconney en 1912 à Spa, en Belgique, au cours d’un grand meeting international de cerfs-volants… Je travaillais à l’époque à la société de constructions aéronautiques Zodiac. Je fus, dès mon arrivée à Satory, enrôlé pour tous les gonflements et arrimages de ballons ayant lieu à la Ménagerie. Puis, envoyé au centre de Chalais-Meudon, ayant pris contact avec le capitaine Saconney qui s’y trouvait, je fus versé dans son équipe de cervolistes. J’avais d’ailleurs tout fait - et lui surtout - pour en arriver là.

A la veille de cette première Grande Guerre, où en était l’aéronautique ?

En ce qui concerne les ballons captifs et les cerfs-volants, la manoeuvre en était fort délicate. Elle devait être conduite sans erreur, d’une main sûre et non hésitante si l’on ne voulait pas aboutir à de la casse, voire à un désastre.
(..) Quant aux cerfs-volants, c’était autre chose : nous étions en pleine période expérimentale et nous ne disposions, de ce fait, que d’un matériel restreint. Mais nous étions toutefois beaucoup mieux équipés que les ballons, avec voitures automobiles, outillage complet et bon matériel volant. "
A la mobilisation il n'y a que deux sections de cerfs-volants. Elles fusionnent avec deux sections de ballons de place, formant les 30e et 39e compagnies d'aérostiers. Le 25 août 1914, le général Dubail fonde à Epinal, la section automobile de ballons captifs et de cerfs-volants. Le capitaine Saconney en est le chef.

Elle est constituée de la section automobile de Cerfs-volants de Belfort, d'un camion servant de voiture chargée d'agrès, de deux camions servant aux transports des tubes d'hydrogène. Du 27 septembre 1914 au 10 février 1915, la 30e compagnie du capitaine Saconney effectue un total de 172 heures d'observation dont 48 heures avec des cerfs-volants, effectuant 80 repérages de batteries et 67 réglages d'artillerie.
Mais, l'aviation commence à donner de véritables preuves de fiabilité alors que le rendement des cerfs-volants et des ballons est remis en cause. L’hiver 1915, très rude, viendra mettre à mal l'utilisation du cerf-volant pour les observations. Mars 1916, un rapport adressé au Grand Quartier Général stipule que les sections de cerf-volant ne font plus d'ascension. Les treuils de cerf-volant sont rapatriés à Chalais-Meudon pour être révisés. Ils ne seront jamais redistribués aux compagnies d'origine.
 
  Accueil   Ballons captifs (1794 - 1799)
  Ballons et dirigeables (1877 - 1918)   Cerfs-volants et Ballons ( 1910 - 1915)
  Aviation (1902 - 1976)   Projets aéronautiques - Meudon aujourd'hui