PROJETS AERONAUTIQUES - MEUDON AUJOURD'HUI
 

Le hall du musée de l'air à Meudon avant sa fermeture définitive au public.
En 1919, au lendemain de la Grande Guerre, Albert Caquot, Chef du Service Technique Aéronautique, propose au Ministre de la Guerre la création d’un Conservatoire de l’Aéronautique. Les premiers éléments des collections sont rassemblés dans des hangars à Issy-les-Moulineaux puis à Chalais-Meudon.

En 1921, le Musée de l’Air est inauguré à Chalais-Meudon. Il est à la tête d’une riche collection d’équipements d’aérostations, d’avions et de moteurs qui ont survécu à la guerre de 1914-1918. C'est le premier du genre qui ait été créé au monde, à l'initiative du commandant Caquot, dès 1918.

C'est aux premiers conservateurs, le capitaine Hirschauer et Charles Dollfus, que le musée de l'air actuel doit sa richesse. Les collections n'ont cessé de s'accroître depuis, jusqu'au moment où l'encombrement s'est révélé tel qu'on a dû décider d'installer le musée ailleurs.

Le choix s'est alors porté sur le Bourget. Pendant la durée des travaux, étalés sur dix ans, les collections se rapportant aux débuts de l'aérostation et de l'aviation sont restées à Meudon. Les hangars de Chalais-Meudon seront visités par le public jusqu’en 1981.

En 1964, Marc Chagall utilisa le Hangar Y pour peindre le plafond rouge et or de la magnifique salle de spectacles de l’Opéra Garnier.

En 1982, ce même Hangar Y a été classé monument historique.

La dernière contribution du Hangar Y à la conquête de l’air remonte à juin 2002, avec l’assemblage et le gonflage du premier ballon dirigeable piloté autorisé à voler en France : le Voliris 900.

Le 19 Juin, l'enveloppe longue de 31 m est dépliée et gonflée à l'air pour inspection et installation des soupapes et ventilateurs. Le 20 Juin, essais des commandes de vol électriques, puis le 21 Juin, premier gonflement à l'hélium puis du 22 au 25 Juin, installation des dérives et de la nacelle, essais de pesage, ballonnet etc...
Le 26 Juin, la société Voliris a présenté son premier dirigeable Voliris 900 devant plus de 300 invités. (photo de droite). Début Juillet, l'engin est démonté et rejoint une base en province pour réaliser ses premiers essais en vol. Le Voliris 900 est un appareil professionnel, prévu pour des opérations commerciales, scientifiques ou sportives.

C'est aussi dans le Hangar Y que Jean-Pierre Jeunet a tourné des scènes spectaculaires de son dernier film « Un long dimanche de fiançailles », le hangar étant alors transformé en hôpital de guerre pour les besoins du tournage, du 1er au 4 décembre 2003.

En plus d’être le monument historique le plus ancien du monde dans le domaine de l’aérostation, le hangar Y est classé ZNIEFF, Zone nationale d’intérêt écologique, faunistique et floristique.


Photo de l'intérieur du Hangar Y -
novembre 2005 - Patrick Mouchague

Aujourd'hui

Le site historique de Chalais Meudon devient le coeur d’un projet européen autour de la grande aventure de l’aérostation.

L’association pour le Centre Européen des Ballons et Dirigeables, dont l’astronome Audouin Dollfus est le président, et la Ville de Meudon avec la collaboration de l’Aéro-Club de France, mettent tout en oeuvre pour ce grand projet : Le Hangar Y doit devenir le Centre Européen des Ballons et Dirigeables de Chalais-Meudon, destination finale de cet édifice qui fut le premier hangar à dirigeables dans le Monde.

"Notre pays a offert à l’humanité la conquête de l’air : invention de la montgolfière, du ballon à gaz et du dirigeable. Pendant plus d’un siècle, la France a constamment mené le rôle premier. Elle a rassemblé les efforts aérostatiques dans le monde entier. Mais rien n’est vraiment célébré. Ni les premiers envols dans l’atmosphère, ni l’épopée des ballons libres et dirigeables n’ont leur lieu de mémoire.

L’aérostation fut la raison première du Hangar Y à Meudon, il faut que l’aérostation soit aussi son avenir." A. Dollfus

Quand on découvre la passion d'Audouin Dollfus, on ne peut que soutenir ses projets. C'est pourquoi nous sommes adhérenst à l’association pour le Centre Européen des Ballons et Dirigeables.

Mieux connaître Audouin Dollfus
Les travaux actuels de restauration du Hangar Y sont conduits par la Conservation Régionale des Monuments Historiques d'Ile de France.

Réaménagé, il pourra offrir quelques 4 000 m2 d’expositions et de services au public. Y seront relatées les grandes épopées de la conquête de l’air par l’aérostat, avec une dimension pédagogique et européenne.

Les visiteurs pourront y découvrir les grands voyages en ballon, les records et les performances, l'épopée des grands dirigeables. Ils pourront côtoyer l'aérostation sportive, militaire, scientifique, les techniques avancées de l'aérostation et les projets du futur. Ils se familiariseront avec l'air, un milieu vivant.

Le Centre Européen des Ballons et Dirigeables sera aussi un lieu de convivialité pour les pilotes européens de ballons à air chaud, de ballon à gaz et de dirigeables. Il contribuera à fédérer les différents projets de ballons qui existent en Europe.

"Le ministère de la Culture nous a annoncé que le hangar sera remis sur pied en 2007. Ensuite, ce parc magnifique va être réaménagé. Ainsi, il y aura à nouveau des ballons à Meudon, et « la France », le tout premier dirigeable au monde à avoir volé et qui n’attend qu’à être replacé ici, où il est né. C’est un devoir historique de mettre en valeur ce patrimoine unique au monde" (A. Dollfus)

Projet d'aménagement intérieur pour le Centre Européen
des ballons et des dirigeables dans le hangar Y.
Source : L. de Buyser

Mais ce projet ne s'arrête pas au hangar Y. En effet, l'Observatoire d'astronomie et la Grande Soufflerie de l'ONERA viendront compléter cet ensemble culturel unique sur l'aérostation, l'aéronautique et l'astronomie :

* l’Observatoire de Paris-Meudon, où se trouve depuis 1896, la plus grande lunette astronomique d’Europe. Sa réalisation très audacieuse, fit appel aux ressources remarquables alors disponibles en France dans les arts de la verrerie et de l’optique. Projet : Installation d’une Galerie de l’astronomie pour permettre d’associer le visiteur aux progrès des connaissances dans l’étude du ciel.

* la Grande Soufflerie, dite "S1Ch", construite de 1932 à 1934 à l'instigation d'Albert Caquot, directeur général technique au ministère de l'Air. Cet équipement-laboratoire – un "temple du vent" – permettait de tester des avions de 12 m d’envergure.
L'ONERA de Meudon abrite un ensemble de souffleries de recherche qui couvrent un vaste domaine de vitesse, allant du bas subsonique (quelques dizaines de km/h) à l'hypersonique (plus de 5000 km/h), au moyen desquelles les scientifiques de l'ONERA étudient les concepts aérodynamiques nouveaux pour les transports aériens et spatiaux à venir.

La Grande Soufflerie, rendue obsolète par l'accroissement des dimensions des aéronefs, cessa d'être utilisée en 1976. Elle fut classée en septembre 2000. Projet : vaste ambition culturelle autour du thème de l’air et de l’aéronautique.

   
  Accueil   Ballons captifs (1794 - 1799)
  Ballons et dirigeables (1877 - 1918)   Cerfs-volants et Ballons ( 1910 - 1915)
  Aviation (1902 - 1976)   Projets aéronautiques - Meudon aujourd'hui